De récemment formé à formateur comment gèrer?

Bonjour,

j’ai eu l’occasion de voir plusieurs cas ou une personne récemment formée fini par proposer elle même une formation qui ressemble très fort à celle du formateur. Même thématique, même structure générale, presque le même contenu, la personne à juste un peu paraphrasé.

Comment gérer ça ? Parfois l’élève fini par avoir plus de visibilité et de succès que le maître.

Existe-t-il des moyens de se prémunir de ça ? Le risque c’est qu’on forme nos propres concurrents.
Personnellement ça me bloque, je me prépare plutôt à proposer des services ou des produits pour cette raison. Peut- on vraiment donner le meilleur de nos connaissances si on se dit que ces même connaissances vont être utilisées contre nous ?

Peut-on mettre en place un système dans sa formation que ce soit psychologique ou légal qui oriente les élèves dans une autre direction plutot que de marcher dans nos pas ?

Frédéric

Ça arrive souvent, mais c’est pareil avec tout : les livres par exemple.

La connaissance de quelqu’un sur un sujet est souvent un mélange de connaissances acquises ailleurs.

Quand on est copié, ça veut dire qu’on a eu un impact. Et plus on est copié, plus les gens nous connaissent.

Il n’y a pas vraiment de moyen d’éviter ça… la connaissance passe de l’un à l’autre, et on a tous appris ce qu’on connaît chez d’autres auteurs ou experts.

Après le souci, c’est quand c’est vraiment exactement le même contenu, ou exactement la même méthode.
Ça arrive, mais étant donné que c’est souvent illégal (quand ça arrive, il y a souvent quelque chose qui tombe sous le coup de la concurrence déloyale, ou des droits d’auteur…, c’est facile d’envoyer un petit mail pour demander le retrait du contenu en question).

Mais c’est vrai que c’est assez embêtant.

3 J'aimes
  • Peut-être ajouter un chapitre « Que faire après avoir suivi la formation » pour éviter qu’ils développent un mindset copier/coller.
  • Suggérer l’affiliation, expliquer que si la copie est trop flagrante on se fait griller,
  • progresser avec ses mentors plutôt que d’être en opposition avec eux, …

Oui, personne ne peut s’approprier une thématique.
J’aime bien certaines choses que Russell Brunson préconise.
Modéliser, pas copier.

Faire une mindmap sur un thème et l’enrichir de toutes nos lectures, produire un vrai travail original, citer ces sources, ça c’est cool.

2 J'aimes

Ca ne peut arriver que quand le formateur injecte trop peu de personalité à son produit, service ou formation.
Si tu te distingues uniquement sur la technique, ou encore pire sur le prix, effectivement n’importe qui d’assidu peut faire plus ou moins la même chose, voir mieux (en baissant le prix ou en mixant les sources).
Si tu vends aussi une personalité c’est différent car si on copie aussi cet élément là ça fait fake et sans la personalité ça peut ne plus faire sens.

3 J'aimes

Je rejoins Jean dans sa réponse.

J’ajouterais que la copie ou le plagiat est inévitable un jour ou l’autre.

Partant de ce principe, il faut prendre une décision légal ou mental à ce sujet :

  • Solution légale : s’entourer d’un avocat ou juriste pour rédiger des CGV en béton, faire une vieille sur le contenu de ses élèves, trouver une résolution à l’amiable ou partir en procédure.

  • Solution alternative : si la solution légale devient une charge génératrice de stress ou autre, faire un travail sur soi en trouver une solution en adéquation avec soi. Par exemple se faire une raison et accepter que l’élève est meilleur que le maître et analyser cela pour repasser devant.

Personnellement je suis souvent confronter à cela et je joue sur les deux tableaux. Quand on me pique un contenu j’attaque légalement, quand on est plus fort que moi en utilisant mes propres armes alors je me remets en question et je fais tout pour redevenir meilleur.

1 J'aime

J’avais fait une fois une formation qui donnait une technique spécifique, et je demandais aux clients de ne pas appliquer cette méthode s’ils étaient dans le même domaine que moi.

J’avais annoncé ça dans l’argumentaire de vente. Mais c’était davantage pour ne pas que tous les concurrents se mettent à appliquer exactement la même technique…

Après pour le reste, la pédagogie apporte souvent plus de valeur que l’info.

Par exemple, l’info pour savoir comment créer une formation est dispo partout, en gratuit comme en payant.

Mais un système etape par etape, facile à suivre, ça apporte finalement plus de valeur que l’info en tant que telle.

Par exemple, on peut tous trouver l’info sur comment se muscler, et pourtant on paye des coachs sportifs parce qu’ils nous apportent la pédagogie, le suivi et l’encouragement.

:+1:
Oui, se poser les bonnes questions ça aide toujours.

  • Qu’est ce qu’il a fait que je ne fais pas ?
  • Qu’est ce que j’ai fait qu’il n’a pas reproduit ?
  • Est-ce qu’il utilise de meilleurs ou d’autres canaux que moi ?
  • A-t-il trouvé des sources que je ne connaissais pas ?

Vous ne pouvez pas protéger des connaissances et idées, mais uniquement des formes, structures, concepts concrets. Donc, il faut transformer vos connaissances en formes protégeables.

Il faut obtenir une antériorité légale et pour être plus sûr une antériorité médiatique aussi.

Pour vous donner un exemple:
Si j’avais un super concept à propos de la capacité à collaborer avec les autres, je ferais un test lié à ce concept, je luis donnerais un nom du style « test d’intelligence collaborative Frédéric Dupond » et j’utiliserai l’enveloppe Soleau pour la couverture légale.

Puis, je commencerais à marteler les esprits des youtubeurs avec mon nouveau concept pour obtenir une antériorité médiatique (et l’autorité qui va avec).

Qui aurait intérêt à me copier ? Il ne serait pas crédible.

1 J'aime

Personnellement, ça ne me dérange pas qu’on parle de méthodes que j’ai développées, ni même qu’on les enseigne dans des formations, à condition de citer la source, et à condition que ça ne représente pas l’intégralité de la formation en question.

On apprend tous des choses dans des livres, dans d’autres formations, dans des séminaires ou conférences, et en échangeant des infos et des retours d’expériences avec des collègues.

On invente rarement quelque chose de A à Z. Ce sont tout plein d’éléments qui viennent un peu de partout.

Les chercheurs par exemple citent systématiquement les sources des études ou des ouvrages desquels ils tirent des infos.

Et ça ne remet pas en cause leur crédibilité, au contraire : citer la source, c’est justement ça qui rend leur travail crédible.

Quand on cite des sources, on montre qu’on s’est formé et qu’on connait bien son sujet : il n’y a rien de négatif à ça.

Pourtant, beaucoup de gens ne citent jamais leurs sources ni leurs inspirations, parce qu’ils ont peur qu’on pense qu’ils n’ont rien inventé. C’est parfois un peu dommage.

1 J'aime