Les mensonges sur la réussite

Beaucoup de gens croient que ceux qui réussissent sont des sortes de sages qui se lèvent à 4h du matin, qui boivent de l’eau de source et qui se nourrissent de graines.

On voit souvent des articles ou des vidéos du genre « Les 5 habitudes des milliardaires », « Les routines des entrepreneurs à succès »…

Ces contenus nous font croire que les gens qui réussissent sont parfaits en tout, propres sur eux, mesurés, auto-disciplinés.
Des sortes de mormons.

Si tu as fréquenté un tant soit peu des entrepreneurs qui ont réussi… ou si tu as lu n’importe quelle biographie de personne qui a eu du succès dans le business, tu le sais : c’est un mensonge.

Les points communs entre les gens qui réussissent sont à l’INVERSE OPPOSÉ de ça.

Si tu lis une biographie sur Steve Jobs (qui ne se lavait pas, qui vivait à même le sol sans meubles, et qui piquait des crises de colères légendaires) ou Jeff Bezos (un grand malade, cliniquement psychopathe), c’est la même chose que quand tu rencontres des gens qui réussissent à n’importe quel niveau dans la vraie vie :

Ces gens-là ne sont pas normaux.

Le point commun entre eux-tous, c’est qu’ils sont cinglés d’une façon ou d’une autre… mais qu’ils ont réussi à canaliser leur côté cinglé pour faire quelque chose de positif.

La plupart des gens qui réussissent dans le business vivent dans un équilibre instable, comme les artistes :

Ils sont en équilibre sur une corde de laquelle il est facile de tomber dans le n’importe quoi, l’échec total, et même la marginalisation.

Encore une fois, c’est pareil pour les artistes.

C’est PARCE QU’ILS SONT CINGLÉS qu’ils réussissent.
Et c’est PARCE QU’ILS ARRIVENT À CANALISER ce côté cinglé qu’ils ne tombent pas dans le n’importe quoi. Ils l’utilisent au contraire pour créer quelque chose de différent.

Beaucoup de gens sont cinglés. Très peu d’entre-eux réussissent, parce qu’il ne suffit pas d’être cinglé : il faut arriver à canaliser ce côté de sa personnalité pour le transformer en quelque chose de bien.

Les artistes et les entrepreneurs qui réussissent le font.

Mais finalement, ils sont plus proches des gens complètement allumés que des gens normaux.

C’est la raison pour laquelle c’est beaucoup plus difficile pour quelqu’un de « normal » de réussir, que ce soit en temps qu’artiste ou en temps qu’entrepreneur.

Parce que ce n’est pas en continuant à faire des choses normales, et en en faisant plus, qu’on réussit.

C’est en assumant, voire en développant ses différences, son recul sur la normalité, et souvent son côté cinglé, puis en le CANALISANT.

Je suis tellement fatigué de voir ces vidéos mensongères sur les gens qui réussissent que ça commence à me sortir par les pores :))

6 J'aimes

C’est vrai que la seule manière de transcender un côté cinglé de soi, c’est de le mettre au service d’un truc qui sert la communauté.
Mais le truc à comprendre c’est que si tu domines pas totalement ce côté hors norme, la communauté te rejette entièrement.
Il faut être tellement sûr de soi que les gens se taisent, et que même quand ils larguent leur venin de méchanceté, on n’est absolument pas touché.
Perso j’ai joué pour des légendes de la musique en Inde, des types inaccessibles, en y croyant à fond et en entendant pendant 15 ans que j’étais taré et que j’arriverais jamais à rien avec mes goûts musicaux jugés trop bizarres.

2 J'aimes

J’adore ce post ! D’ailleurs je culpabilisais beaucoup du fait de ne pas arriver à me lever le matin très tôt à 4h30 et commencer ma journée avec une morning routine (méditation, sport, visualisation, etc.)

Finalement j’arrive beaucoup plus à travailler depuis que j’ai lâché tout ça et que je garde comme seul objectif de travailler sur mon business, et pas comme objectif « je-dois-visualiser-mes-objectifs-trois-fois-par-jour » :slight_smile:

1 J'aime

Totalement d’accord !! C’est hyper culpabilisant tous ces conseils de morning routine et autres conseils de gens qui réussissent, surtout que quand on creuse un peu, il semblerait que les personnes qui donnent ces bons conseils ne les appliquent pas forcément (voire pas du tout) :roll_eyes:
Et c’est aussi impressionnant de voir à quel point les personnes qui idolâtrent Steve Jobs ou Jeff Bezos par exemple oublient souvent de mettre en lumière leur côté sombre ou cinglé… Merci à Jean de le rappeler !
C’est certainement une loi de l’équilibre universel : pour beaucoup d’apports de ces personnes, il y a aussi beaucoup de dégâts collatéraux…

2 J'aimes